fbpx

Le debrief de l’envol #03 – Youssou Ndour, maître de son « je»

par | 25 Jan, 2020 | Podcast L'envol du Rossignol | 0 commentaires

Après les trois premiers actes fondateurs du processus d’éclosion de l’artiste Youssou Ndour (les balbutiements dans le milieu artistique de la Médina, l’hommage à Papa Samba Diop ‘’Mba’’ qui le révèle au public national, et la mise sur le devant de la scène au sein du mythique Star Band puis son départ de ce groupe), se dresse en 1978 le tableau qui va être une étape essentielle dans l’affirmation de ce jeune musicien encore très timide mais qui en veut et sait où il veut aller.

L’Etoile de Dakar que lui et ses amis forment après son renvoi du Star Band est un lieu où Youssou Ndour a plus d’espace même si, comme au Star Band, il ne contrôle presque rien. Il subit. Les choses s’imposaient encore à lui. Mais comme il avait un tempérament différent, il pose l’acte qui fait de lui l’acteur principal de son itinéraire. Sa décision de partir de l’Etoile de Dakar cache et révèle en temps une réalité presque nouvelle à l’époque. C’est un contraste entre ceux qui voyaient la musique – l’art en général – comme une affaire ludique avec laquelle on doit seulement se faire plaisir, et Youssou Ndour qui, ayant dans un coin de la tête la crainte de son père Elimane de le voir mal tourner, force le destin pour montrer que l’on peut faire de la musique un métier et réussir dans la société.

En fait, l’onction du père s’était accompagnée, sans que cela soit dit ouvertement, d’une injonction – que le jeune Youssou Ndour prend comme un défi : prouver que la musique peut elle aussi participer à la formation d’une personnalité respectée. En quittant donc l’Etoile de Dakar, il ne fait en réalité qu’organiser le vide autour de lui, pour créer un environnement sur lequel il a une prise réelle. Ce qui n’avait jamais été le cas auparavant. Le refus d’Ibra Kassé, patron du Star Band, de revoir à la hausse son cachet mensuel était un mal pour un bien : il a ouvert les yeux de You sur la réalité d’un milieu où les plus forts essaient, chaque fois qu’ils en ont l’occasion, d’exploiter les plus jeunes.

Dès lors qu’il était à l’initiative de la création du Super Etoile, Youssou Ndour pouvait assumer le « devoir » que lui imposait son nom : la « promotion de la musique sénégalaise ».

Il est intéressant de noter que la formation du Super Etoile de Dakar – pour lequel Youssou Ndour est l’employeur – intervient en 1981, la même année, quelques mois plus tôt, qu’Abdou Diouf devient président de la République du Sénégal en remplaçant de Léopold Sédar Senghor. Ainsi donc, par un concours de circonstances et des trajectoires parallèles, les deux hommes – déjà connus au plan national – deviennent maîtres du jeu, chacun dans son domaine.

Dakar, le 12 janvier 2020

Aboubacar Demba Cissokho

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code


Tous les liens utiles :






Abonnez-vous à Conversations féminines sur votre plateforme préférée :


Coin Lecture...
Avant chaque conversation, chaque Invitée partage 3 lectures Coup de Cœur.
En voici quelques uns au hasard ci-dessous mais elles
sont toutes disponibles dans >>notre bibliothèque en ligne<<
:

Bibliotheque

Et coin écriture.
Parce que nos invitées prennent aussi la plume, retrouvez >>la liste dédiée à leurs ouvrages<<


D’AUTRES PETITS RIENS…

Bannière du Podcast conversations féminines. Portrait de Zoubida Fall

« Conversations féminines », une série d’épisodes sur la place des Femmes au Sénégal

Elles sont des femmes, sénégalaises ou d’origine sénégalaise. Aux profils divers et provenant de diverses classes sociales. Pendant une heure et sur un ton intimiste, nous interrogerons avec elles leur place. De celle qu’on leur a assigné à ce qu’elles en ont fait. (…)

D’une génération à une autre et si nous entamions cette conversation…

Portrait de AIDA SYLLA - Ceux du milieu, on a tendance à vous oublier. Vous n'existez pas et ça vous donne tellement de liberté - Vignette du podcast Conversations Féminines

Quand Pr Aïda Sylla soigne l’hopital et notre santé mentale

Vous n’existez pas et ça vous donne tellement de liberté. Il fallait écouter autrement les personnes. Biographie de Pr Aïda Sylla Psychiatre à l’hôpital de Fann. Ancienne Chef de la division de la santé mentale au ministère de la santé. Professeur Titulaire des...

Construire tous les jours un espace à soi, avec Dr Rama Salla Dieng

Je n’ai pas besoin de vivre ces choses personnellement ou de les découvrir par moi-même. D’autres personnes ont déjà fait ça (…) je peux apprendre de leurs expériences. Biographie de Dr Rama Salla Dieng Auteure, universitaire, militante féministe panafricaine, maman....

Art, géographie, conventions : Aucune frontière imposée par autrui ne résiste à Oumou Sy.

Le monde appartient à nous tous, c’est les hommes qui ont mis les frontières. Je ne sais même pas jusqu’à maintenant lire et écrire. (…) Moi je suis restée intacte.  Biographie de Oumou Sy Costumière, styliste, créatrice de bijoux, décoratrice, femme d’affaires,...

Pin It on Pinterest

Donnez de la force à du Kokalam

Partagez sur les réseaux sociaux : ça m'aide vraiment beaucoup pour faire connaître le podcast Conversations Féminines et tous les parcours de ces femmes incroyables.