fbpx
Portrait de Papa Ismaila Dieng illustrant l'episode du podcast "Quelques minutes à perdre... ou à gagner" sur le code electoral consensuel de 1992

Papa Ismaila Dieng: ⁠Le code électoral consensuel de 1992

Quelques minutes à perdre... ou à gagner

Résumé

Entendre la Voix des Urnes: Plongée au Cœur du Code Électoral Sénégalais

Lorsque le sujet des élections surgit au Sénégal, cela entraîne inévitablement une flambée de discussions et débats, où chaque citoyen s’efforce d’apporter sa contribution. Dans cet épisode nous tentons de lever le voile sur le processus électoral sénégalais et, plus spécifiquement, sur l’instrument qui régule ce processus : le code électoral.

La genèse d’un code consensuel

Dans un entretien instructif avec Papa Ismaila Dieng, journaliste indépendant, il est rapporté comment le code électoral sénégalais, tel que nous le connaissons aujourd’hui, est le fruit d’un consensus historique datant de 1992. Sous la présidence d’Abdou Diouf et après une série d’élections controversées marquées par le manque de clarté des règles et parfois même des actes de violence, il devenait impératif d’établir un cadre clair et accepté par tous pour la conduite des élections. Ainsi, après de longues négociations souvent tendues, impliquant tous les acteurs politiques de l’époque, le Sénégal s’est doté d’un code électoral jugé consensuel.

L’Importance de la connaissance du code pour l’électeur

L’épisode souligne également combien il est crucial pour l’électeur de comprendre le code électoral. Cette compréhension va au-delà de la simple connaissance des règles du jeu électoral ; elle permet aussi d’appréhender comment ces règles influencent le processus décisionnel des électeurs et garantissent l’équité du processus. Par exemple, comprendre les conditions d’éligibilité, les motifs d’invalidation d’un vote, ou même les règles régissant la campagne électorale permettent aux citoyens de mieux se préparer aux élections et d’y participer de manière plus informée.

Des modifications constantes : un défi de compréhension

Le code électoral sénégalais, en perpétuelle évolution, représente un défi notable pour les citoyens et acteurs politiques. Papa Ismaila Dieng explique que depuis 1992, le code a subi de nombreuses modifications, notamment pour s’adapter aux nouvelles réalités politiques et sociétales du pays. Ces changements, bien que nécessaires, peuvent parfois semer la confusion chez les électeurs et nécessitent donc un effort constant de vulgarisation et de mise à jour.

Vers des élections plus transparentes

L’épisode ne se contente pas de tracer l’historique et les enjeux actuels du code électoral mais ouvre également le débat sur les pistes d’amélioration du processus électoral au Sénégal. L’implication active des citoyens dans le processus électoral, une meilleure vulgarisation des modifications du code et une participation accrue des jeunes et des femmes sont des éléments clés pour des élections plus équitables et transparentes.

Questions posées au cours de l’épisode

  1. Qu’est-ce que le code électoral et quelle est son importance ?
  2. Qui sont les acteurs impliqués dans le processus électoral, tels que le collège électoral et la CENA ?
  3. Quel est le rôle du président dans le processus électoral ?
  4. Pourquoi le code électoral de 1992 est-il appelé un “code consensuel” ?
  5. Comment le code électoral de 1992 est-il né et quelles ont été les circonstances qui ont conduit à sa création ?
  6. Quelles modifications importantes ont été apportées au code électoral en 1992 ?
  7. Pourquoi le Conseil constitutionnel a-t-il été créé et quel est son rôle dans le processus électoral ?
  8. Quelle est l’importance de connaître le code électoral pour les électeurs et les partis politiques ?
  9. Quels sont certains des éléments que les électeurs devraient connaître du code électoral, comme les règles de comportement le jour des élections ?
  10. Est-ce que l’administration a continué à travailler sur les élections après le décret d’abrogation du président ?
  11. Peut-on toujours retirer sa carte d’électeur normalement ?
  12. Comment peut-on retirer sa carte d’électeur ?
  13. Est-ce que l’on peut aller voter si notre carte d’électeur est détériorée ?
  14. Qu’est-ce que la carte électorale et qu’indique-t-elle ?
  15. Qu’est-ce qu’un bureau de témoin et quelle est sa fonction dans le processus électoral ?

Pour aller plus loin

Quelques minutes à perdre… ou à gagner est un podcast de Zoubida Fall, produit par DUKOKALAM. Il explore la politique, la société, l’économie, l’histoire, la culture et les faits marquants qui ont façonné et continuent de façonner notre quotidien…
L’Envol est disponible sur toutes les plateformes de podcast

D’AUTRES PETITS RIENS…

Portrait de Florian Bobin illustrant l'episode du podcast "Quelques minutes à perdre... ou à gagner" sur la construction de la violence d'Etat au Senegal

Florian Bobin: La construction de la violence d’Etat au Sénégal

Il est important de comprendre que la violence d'Etat au Sénégal est un héritage du colonialisme, construit sur l'idée de la légitimité de la violence étatique. Résumé Longtemps considéré comme LA “vitrine démocratique” de l’Afrique de l’Ouest. Le Senegal n’a pourtant...

Bande-annonce Quelques minutes à perdre… ou à gagner

Le podcast qui vous aide à tuer le temps Bande-annonce Durée de l’épisode : 0 min 55Extraits musicaux inclus: Wërsëg de GuneYi. Résumé Bienvenue  dans “Quelques minutes à perdre… ou à gagner”. Le podcast qui vous aide à tuer le temps.  Nous y explorons...