fbpx

Posteel ma Ano! Yokkal Feem!

par | 2 Juin, 2016 | Nouvelles | 0 commentaires

La majeure partie des sénégalaises fréquentant Facebook connait ces termes dans les groupes ou pages.
 Sur le principe lui-même (posteel ma Ano), je comprends la logique.
Je comprends tout à fait qu’une personne se retrouvant confrontée à des difficultés dans sa vie puisse avoir recours à l’anonymat pour avoir des réponses.
Certaines questions peuvent, peut-être, être délicate à aborder, m’enfin … Tous ces posts ont le même dénominateur: les relations de couple.
Je me rends compte de plus en plus que la perception des relations de couple au Sénégal est totalement biaisée.
Les foyers ressemblent à des champs de bataille où les protagonistes ne sont personne d’autre que le mari et la femme et qui, cela dit en passant, dorment ensemble tous les soirs.  Ils ne se font pas confiance, n’ont aucun projet commun, ne se disent pas la vérité et sont eux-mêmes les premiers ennemis de leur relation. Il n’est en aucun cas question ici, de chercher à comprendre qui a raison ou qui a tort, je trouve juste dommage que la personne avec laquelle on a décidé de partager sa vie ne soit pas celle vers qui on se tourne en premier quand on a besoin d’une épaule.
Les personnes vers lesquelles ces « anos » se tournent partent du principe que dans un couple quand tout va mal la seule solution pour la femme est de « Yokk Feem » et ce quelque soit le souci. J’exagère un peu, certes.C’est bien dommage, à mon avis qui vaut ce qu’il vaut, que de cantonner une épouse à cette seule fonctionPour illustrer cela, ces deux récits fictifs (presque) ainsi que les réponses tout aussi fictives résument 99,9% des posts que nous lisons dans les groupes sensés promouvoir l’épanouissement dans le couple. C’est à se demander s’il existe des couples épanouis dans ce pays.

« Bonjour chérie, posteel ma ano (poste
moi ceci en anonyme), je suis mariée depuis 4 mois, mon mari me trompe et pourtant lors
du mariage daf ma fekk ma fess dell (j’étais vierge), Quand je lui en parle, il dit qu’il a droit à 4 femmes, que dois-je faire ?
Je ne connais que lui, c’est lui que j’aime et je sais qu’il m’aime.»
 

«Ils sont tous pareils, imagine s’il t’avait
pas trouvé vierge, ce serait pire. Ma chérie ne le calcule pas, yokkal feem !!!
S’il va voir ailleurs rek, c’est parce qu’il n’est pas entièrement satisfait de
toi, il faut toi aussi que tu apprennes des trucs pour le retenir. Et puis
de toutes les façons, il est musulman, il a droit à 4 femmes, toi, ne t’occupe
pas de ce qu’il fait dehors, ne lui pose pas de questions. Quand il rentre lave
lui les pieds, masse le, donne lui à manger et occupe toi de lui. Ne te plains
surtout pas de l’heure à laquelle il est rentré.»

 
« Bonjour, posteel ma ano, mon mari me
bat/m’insulte/m’humilie et est un coureur de jupons, mais à part ça c’est un
bon mari, il s’occupe bien de moi, je l’aime. »
 

« Tu en as de la chance, s’il s’occupe de
toi, et que tu l’aimes, moom, mougneul ta nga yokk feem, ne lui dis pas des
choses qui l’énervent, khana il ne t’a pas trouvée vierge, parce qu’en règle
générale quand ton mari se comporte de cette manière c’est ça la cause
principale. Si tu n’étais pas vierge mougneul rek, et essaie de voir avec lui.
Si tu étais vierge moom, faut lui dire qu’il n’y a aucune raison pour qu’il te
traite de cette manière. Mais fais le tout dans la douceur, attends un jour où
il n’est pas énervé, fais toi belle, prépare lui son repas préféré et quand
vous irez vous coucher tu lui parles doucement, deffal say feem…»

 
Suis-je la seule à halluciner complètement quand je lis ces choses.
On est où là !!!! Réveillez-vous. A lire tous ces posts et ces réponses je suis convaincue que la majeure partie des anos et des commentatrices sont atteintes du syndrome de Stockholm, ce n’est pas possible autrement.
Bougez-vous, Respectez-vous un peu !
  1. Mesdames Anos, ce n’est pas de votre faute si votre mari vous trompe, arrêtez de croire que c’est de votre faute. C’est lui qui a un problème. Vous n’y êtes pour rien !
  2. Si vous vous préservez, faites le pour vous-même, faites le parce que c’est ce en quoi vous croyez sincèrement, mais surtout pour Dieu, si vous êtes croyant. Sinon, vous vous rendrez vite compte qu’il n’est ni un gage de respect, ni de stabilité dans votre foyer, en fait il n’est un gage de rien.
  3. Vous ne changerez pas un homme infidèle. Il est le seul à pouvoir faire ce travail sur lui, il faut qu’il le veuille. Qu’il ne vous fasse surtout pas culpabiliser
  4. Avoir droit à 4 femmes ne donne pas le droit de commettre l’adultère
  5. « Yokk feem » dans un couple ou la base est inexistante n’a jamais rendu quiconque plus heureux
  6. Vous ne pouvez rien tirer d’un homme violent
  7. Apprenez à être heureuse par vous-même sans l’aide de personne
  8. Aucun mariage n’est idyllique, mais il doit se baser sur de vraies valeurs et se retrouver autour d’un idéal commun
  9.  Arrêtez de faire des amalgames entre religion et pratiques sociales
  10. Arrêtons de véhiculer des contre-valeurs
  11. Soumission à son mari ne veut pas dire se faire traiter comme une serpillière
  12.  Le confort matériel ne suffit pas au bonheur
  13. Le ventre et le bas ventre ne suffisent pas à faire fonctionner un couple

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code


Tous les liens utiles :






Abonnez-vous à Conversations féminines sur votre plateforme préférée :


Coin Lecture...
Avant chaque conversation, chaque Invitée partage 3 lectures Coup de Cœur.
En voici quelques uns au hasard ci-dessous mais elles
sont toutes disponibles dans >>notre bibliothèque en ligne<<
:

Bibliotheque

Et coin écriture.
Parce que nos invitées prennent aussi la plume, retrouvez >>la liste dédiée à leurs ouvrages<<


D’AUTRES PETITS RIENS…

Bannière du Podcast conversations féminines. Portrait de Zoubida Fall

« Conversations féminines », une série d’épisodes sur la place des Femmes au Sénégal

Elles sont des femmes, sénégalaises ou d’origine sénégalaise. Aux profils divers et provenant de diverses classes sociales. Pendant une heure et sur un ton intimiste, nous interrogerons avec elles leur place. De celle qu’on leur a assigné à ce qu’elles en ont fait. (…)

D’une génération à une autre et si nous entamions cette conversation…

Portrait de AIDA SYLLA - Ceux du milieu, on a tendance à vous oublier. Vous n'existez pas et ça vous donne tellement de liberté - Vignette du podcast Conversations Féminines

Quand Pr Aïda Sylla soigne l’hopital et notre santé mentale

Vous n’existez pas et ça vous donne tellement de liberté. Il fallait écouter autrement les personnes. Biographie de Pr Aïda Sylla Psychiatre à l’hôpital de Fann. Ancienne Chef de la division de la santé mentale au ministère de la santé. Professeur Titulaire des...

Construire tous les jours un espace à soi, avec Dr Rama Salla Dieng

Je n’ai pas besoin de vivre ces choses personnellement ou de les découvrir par moi-même. D’autres personnes ont déjà fait ça (…) je peux apprendre de leurs expériences. Biographie de Dr Rama Salla Dieng Auteure, universitaire, militante féministe panafricaine, maman....

Art, géographie, conventions : Aucune frontière imposée par autrui ne résiste à Oumou Sy.

Le monde appartient à nous tous, c’est les hommes qui ont mis les frontières. Je ne sais même pas jusqu’à maintenant lire et écrire. (…) Moi je suis restée intacte.  Biographie de Oumou Sy Costumière, styliste, créatrice de bijoux, décoratrice, femme d’affaires,...

Pin It on Pinterest

Donnez de la force à du Kokalam

Partagez sur les réseaux sociaux : ça m'aide vraiment beaucoup pour faire connaître le podcast Conversations Féminines et tous les parcours de ces femmes incroyables.