fbpx

Les joies de l’autoroute

par | 16 Oct, 2019 | Lettre à ... | 0 commentaires

 

J’avais prévu de vous faire ce matin un billet particulièrement déprimant et déprimé. Un peu parce que le tronçon pont de la foire-patte d’oie, l’est, profondément. Il est 7h40, je ne suis pas arrivée à cet endroit au bon moment, je vais me manger les embouteillages et les visages renfermés et moroses.

Ces centaines de personnes à pied, à l’arrêt, en voiture ou autres, affichant tous la même mine, celle de la quête. Du jour, du lendemain, du mois, de la dépense quotidienne, du bonheur, de la santé, de ce qu’on veut. La quête de quelque chose que tous ensemble nous ne semblons jamais atteindre. Pourtant il fait beau ce matin, le ciel s’est paré d’un sublime bleu. Avec des nuages qui donnent l’impression de buildings construits au ciel. Cela devrait être extraordinaire de pouvoir se lover dans un nuage et d’observer tous nos petits soucis de là-haut. Se faire envelopper par un nuage, coconner dans un nuage. Ça doit être une sacrée sensation. Serait-ce doux? Moelleux ? Vaporeux? Soyeux?  

Ouvrir la bouche et en goûter un bout. Un tout petit bout de nuage. Goûter du nuage. Fondrait-il? Fumerait-il? Se laisserait il mâcher ? Se humerait-il? Quelle odeur doit avoir un nuage ? Gourmand? Doux, épicé, floral? Printanier ? Et s’il avait l’odeur de l’hivernage? Et le goût de la terre gorgée d’eau.

Nos mines et nos allures sont à des années-lumière de la beauté du ciel de ce jour. 

Ouvrez vos fenêtres et regardez le, 30 secondes. Et souriez à la vie. Je digresse assurément.

Nos gueules n’ont rien à voir avec celles des enfants de/dans la rue, installés sur le truc qui sert à séparer l’autoroute en deux. Leurs regards sont juste éteints. Ils ne sont à la quête de rien. Même pas de la pièce ou du sachet de yaourt ou de pain ou de sucre, que ce monsieur ou cette dame, à la Porsche Cayenne ou au Land Cruiser V8 ou à la 205 va leur remettre. Ils sont juste assis là, se donnant l’air de temps en temps de courir derrière une voiture pour récupérer une pièce. 

À force de passer là tous les matins, je reconnais certains, m’étonne d’en voir de nouveaux et me désespère de ne plus en voir d’autres. 

Encore ce matin je les observe distraitement en ruminant et en ronchonnant. Je suis de très sale humeur.

Parmi eux, il y en a un, de sept ou huit ans, il a des grandes incisives définitives. Tous les parents connaissent ça, l’étape où votre enfant arbore ses incisives définitives qui sont trop grandes pour son petit visage, conférant à ce dernier un air rieur qui fait naître un sourire sur vos lèvres toutes les fois où il ouvre la bouche.

Cela fait un mois et demi que je ne l’ai plus vu, il me mettait un sourire sur les lèvres tous les matins. Sans exception.

Cela fait un mois et demi que je me demande ce qui a bien pu lui arriver

Quand soudain, juste avant le pont de l’émergence, je le vois. Il surgit devant moi. Et là c’est moi qui fais un énorme sourire. Il course la voiture. Arrivé à ma hauteur, je fais baisser la vitre lui demandant où il était passé tout ce temps, parce que cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vu. Ses yeux s’arrondissent de surprise, il bafouille « ma ngi fi ». Je lui donne les pièces que j’avais avec moi, dérogeant ainsi à ma règle. J’étais contente de le voir. Juste cela. Et d’un coup, j’ai retrouvé les couleurs de ce ciel d’hivernage. Je souris là tout de suite en y repensant.

 

15/10/2019

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Tous les liens utiles :






Abonnez-vous à Conversations féminines sur votre plateforme préférée :


Coin Lecture...
Avant chaque conversation, chaque Invitée partage 3 lectures Coup de Cœur.
En voici quelques uns au hasard ci-dessous mais elles
sont toutes disponibles dans >>notre bibliothèque en ligne<<
:

Bibliotheque

Et coin écriture.
Parce que nos invitées prennent aussi la plume, retrouvez >>la liste dédiée à leurs ouvrages<<


D’AUTRES PETITS RIENS…

Bannière du Podcast conversations féminines. Portrait de Zoubida Fall

« Conversations féminines », une série d’épisodes sur la place des Femmes au Sénégal

Elles sont des femmes, sénégalaises ou d’origine sénégalaise. Aux profils divers et provenant de diverses classes sociales. Pendant une heure et sur un ton intimiste, nous interrogerons avec elles leur place. De celle qu’on leur a assigné à ce qu’elles en ont fait. (…)

D’une génération à une autre et si nous entamions cette conversation…

Portrait de {Ndeye D. Tall et Sokhna Maguette} - Avoir 20 ans en 2022 - Vignette du podcast Conversations Féminines

Ndeye D. Tall & Sokhna Maguette : jeunes regards croisés sur notre monde.

Questions posées au cours de l'épisode : 2:20 - Ça fait quoi d’être là ? 2:22 - Réponse de Ndeye 2:40 - Réponse de Sokhna 3:33 - Ndeye, qu’est-ce que tu me répondrais si je te dis : « t’es qui » ? 4:31 - Sokhna, comment tu te définirais toi ? 6:33 - Est-ce qu’à 20 ans...

Marieme Wane Ly, candidate à l’élection présidentielle au Sénégal.

Au moment où je vais devenir une épouse, j’étais déjà révolutionnaire alors je pouvais pas épouser n’importe qui. Les femmes rivalisent. Pourquoi les femmes n’avancent pas ? C’est parce qu’entre elles, elles se neutralisent.Quand y’a une qui veut émerger, y’en a une...
Portrait de Fatou Sow - Je ne sais pas si j'ai réussi, mais (la sociologie) ça m'a réussi

Pr Fatou Sow, sociologue et témoin de son temps.

Je ne sais pas si j’ai réussi mais ça m’a réussit. (à propos de la sociologie) Biographie de Pr Fatou Sow Dr Fatou Sow est une sociologue sénégalaise. Après des études de sociologie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, elle a obtenu un doctorat de 3ème cycle de...

Pin It on Pinterest

Donnez de la force à du Kokalam

Partagez sur les réseaux sociaux : ça m'aide vraiment beaucoup pour faire connaître le podcast Conversations Féminines et tous les parcours de ces femmes incroyables.