fbpx

La gifle

par | 31 Juil, 2017 | Lettre à ... | 3 commentaires

Paf ! Il m’a giflée.

Tu sais ce qui est drôle quand on te gifle, c’est que tu ne ressens pas la douleur en premier, tu savais ça ? La douleur vient après. Tu as d’abord l’incompréhension, ensuite le choc et après la douleur. Je ne te parlerai même pas de la perte d’audition temporaire. Que dire de l’humiliation. C’est drôle quand on y pense. Toujours est-il qu’il m’a giflée, à nouveau. J’ai dû ramasser ma dignité à la petite cuillère. Je ne pense pas qu’il existe pire humiliation qu’une gifle. Il m’a giflée.

J’ai vu défiler toute notre vie.

De cette première rencontre à la naissance de Chams,

De ce premier rendez-vous où je me suis rendue compte qu’il me plaisait au jour où j’ai accepté d’être sa femme.

Du jour où je me suis rendue compte que j’aimais cet homme à celui où il a envoyé ses parents demander ma main.

De cette première nuit à cette première gifle que j’ai pardonnée.

Je me sens vidée…

Je ne sais pas quoi faire. Je l’entends me demander pardon. Il dit que c’est une erreur que plus jamais cela ne se reproduira. Je t’entends d’ici me dire que tu m’avais avertie, qu’il lèverait la main à nouveau sur moi encore, qu’on ne rompt pas la spirale des coups en passant l’éponge. Tu as eu raison, il a recommencé, que dois-je faire ? Je suis perdue, j’ai mal. Que vais-je dire à Chams, il n’a que un an. Il doit grandir avec une figure paternelle. Ai-je le droit de le priver de cela ? Et puis, que vais-je devenir ? Et comment vais-je regarder tous ceux qui me prédisaient un retour rapide à la case départ ? Je me sens tellement mal, j’ai honte, tellement honte.

(Rires), je n’aurai jamais cru que je pourrai être un jour une femme que son mari frappe, tu te souviens petites, comment nous traitions cette pauvre Ndoumbé que Aladji battait matin, midi et soir. Luñ ko daawul woon wax amul, on ne lui disait même plus bonjour, tellement elle incarnait la Ñakk fayda suprême à nos yeux, (rires), laisser un homme te battre, hum, faut partir au premier coup !!!!, HUMMMM !!! C’est moi qui en suis au deuxième coup et je suis toujours là, entrain de me poser des questions existentielles, couchée dans notre lit, notre enfant endormi dans les bras.

Je m’en irai demain, aujourd’hui je n’ai la force de rien, ni le courage de mes décisions, j’ai besoin de dormir

3 Commentaires

  1. Codou Biram

    Un des maux tabous de la société sénégalaise, je dirais même africaine…

    Réponse
    • Jeela F.

      Il paraitrait que ce ne soit pas seulement sénégalais. Il est profondément ancré chez nous…

      Réponse
  2. Fatou Thiam

    Très belle plume💕💖💗

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Je viens de loin - partie 2 - du KOKALAM - […] La gifle […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code


Tous les liens utiles :






Abonnez-vous à Conversations féminines sur votre plateforme préférée :


Coin Lecture...
Avant chaque conversation, chaque Invitée partage 3 lectures Coup de Cœur.
En voici quelques uns au hasard ci-dessous mais elles
sont toutes disponibles dans >>notre bibliothèque en ligne<<
:

Bibliotheque

Et coin écriture.
Parce que nos invitées prennent aussi la plume, retrouvez >>la liste dédiée à leurs ouvrages<<


D’AUTRES PETITS RIENS…

Bannière du Podcast conversations féminines. Portrait de Zoubida Fall

« Conversations féminines », une série d’épisodes sur la place des Femmes au Sénégal

Elles sont des femmes, sénégalaises ou d’origine sénégalaise. Aux profils divers et provenant de diverses classes sociales. Pendant une heure et sur un ton intimiste, nous interrogerons avec elles leur place. De celle qu’on leur a assigné à ce qu’elles en ont fait. (…)

D’une génération à une autre et si nous entamions cette conversation…

Portrait de AIDA SYLLA - Ceux du milieu, on a tendance à vous oublier. Vous n'existez pas et ça vous donne tellement de liberté - Vignette du podcast Conversations Féminines

Quand Pr Aïda Sylla soigne l’hopital et notre santé mentale

Vous n’existez pas et ça vous donne tellement de liberté. Il fallait écouter autrement les personnes. Biographie de Pr Aïda Sylla Psychiatre à l’hôpital de Fann. Ancienne Chef de la division de la santé mentale au ministère de la santé. Professeur Titulaire des...

Construire tous les jours un espace à soi, avec Dr Rama Salla Dieng

Je n’ai pas besoin de vivre ces choses personnellement ou de les découvrir par moi-même. D’autres personnes ont déjà fait ça (…) je peux apprendre de leurs expériences. Biographie de Dr Rama Salla Dieng Auteure, universitaire, militante féministe panafricaine, maman....

Art, géographie, conventions : Aucune frontière imposée par autrui ne résiste à Oumou Sy.

Le monde appartient à nous tous, c’est les hommes qui ont mis les frontières. Je ne sais même pas jusqu’à maintenant lire et écrire. (…) Moi je suis restée intacte.  Biographie de Oumou Sy Costumière, styliste, créatrice de bijoux, décoratrice, femme d’affaires,...

Pin It on Pinterest

Donnez de la force à du Kokalam

Partagez sur les réseaux sociaux : ça m'aide vraiment beaucoup pour faire connaître le podcast Conversations Féminines et tous les parcours de ces femmes incroyables.