fbpx

Illégitime

par | 17 Oct, 2019 | Nouvelles | 2 commentaires

Quand on imagine une naissance, on imagine des parents émus, peut-être un père qui s’évanouit si on a regardé trop de films. On imagine une maman épuisée, mais heureuse d’enfin tenir ce petit être dans ses bras. La mienne n’a pas été pareille. « Je n’en veux pas, je n’en veux pas, je veux un garçon » a-t-elle criait. Mon père n’était pas là pour compenser. Chouette manière de débarquer sur terre : à peine arrivée, déjà rejetée. Etais-je coupable de n’être qu’une fille ou de naitre sans père ?

Je ne sais pas ce qui se passa ensuite. Toujours est-il que je fus acceptée, sinon tolérée, et je pense aimée, par mère. Jamais je ne saurai.

D’abord rejetée par ma mère, je fus ensuite rejeté par la famille de mon père. Ils n’aimaient pas ma mère, ils ne pouvaient pas aimer ses enfants. Mon père parti, bon débarras! Etais-je coupable d’être née de ma mère ou de naitre sans père ?

Puis, je fus rejetée par la famille de ma mère. Prendre en charge quatre orphelines quand on a déjà du mal avec soi-même ? Et puis quoi encore ? Et surtout pas celles-ci : leur ethnie est bien connue pour la sorcellerie, hors de chez nous! Mon père parti, bon débarras ! Etais-je coupable d’être de mon père ou d’être sans père ?

Me voici, 35 ans plus tard, devant un psychologue du travail. « Hautement diplômée » disait-on, ce n’était pas normal que je n’arrive pas à me positionner sur un poste. Problème posé, direction la psychologue pour un bilan de compétence et surtout trouver « une légitimité ».

Pleine d’assurance et rayonnante, j’arrive devant elle, l’écoute posément m’exposer son rôle et me garantir la confidentialité. Posément, je lui dis que mon problème est très simple, j’ai une formation très académique qui m’handicape pour intégrer le secteur privé. Il me faut encore un peu plus de formation.

Sauf que ça fait 30 ans que je suis en formation.

Elle cherche, elle tourne. Lent glissement du professionnel au personnel. « Vos parents, ils vous ont désirée ? » « Oui… non… elle voulait un garçon… ». Mouchoirs et bouteille d’eau s’il vous plait. Je m’effondre.

 

Sine

2 Commentaires

  1. Papys Fall

    Comme fait la propriétaire de ce site, la fin me laisse sur ma faim.

    Réponse
    • Zoubida

      À ma décharge, cette fois-ci, tu ne peux pas me le reprocher 😂😂😂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Tous les liens utiles :






Abonnez-vous à Conversations féminines sur votre plateforme préférée :


Coin Lecture...
Avant chaque conversation, chaque Invitée partage 3 lectures Coup de Cœur.
En voici quelques uns au hasard ci-dessous mais elles
sont toutes disponibles dans >>notre bibliothèque en ligne<<
:

Bibliotheque

Et coin écriture.
Parce que nos invitées prennent aussi la plume, retrouvez >>la liste dédiée à leurs ouvrages<<


D’AUTRES PETITS RIENS…

Bannière du Podcast conversations féminines. Portrait de Zoubida Fall

« Conversations féminines », une série d’épisodes sur la place des Femmes au Sénégal

Elles sont des femmes, sénégalaises ou d’origine sénégalaise. Aux profils divers et provenant de diverses classes sociales. Pendant une heure et sur un ton intimiste, nous interrogerons avec elles leur place. De celle qu’on leur a assigné à ce qu’elles en ont fait. (…)

D’une génération à une autre et si nous entamions cette conversation…

Portrait de {Ndeye D. Tall et Sokhna Maguette} - Avoir 20 ans en 2022 - Vignette du podcast Conversations Féminines

Ndeye D. Tall & Sokhna Maguette : jeunes regards croisés sur notre monde.

Questions posées au cours de l'épisode : 2:20 - Ça fait quoi d’être là ? 2:22 - Réponse de Ndeye 2:40 - Réponse de Sokhna 3:33 - Ndeye, qu’est-ce que tu me répondrais si je te dis : « t’es qui » ? 4:31 - Sokhna, comment tu te définirais toi ? 6:33 - Est-ce qu’à 20 ans...

Marieme Wane Ly, candidate à l’élection présidentielle au Sénégal.

Au moment où je vais devenir une épouse, j’étais déjà révolutionnaire alors je pouvais pas épouser n’importe qui. Les femmes rivalisent. Pourquoi les femmes n’avancent pas ? C’est parce qu’entre elles, elles se neutralisent.Quand y’a une qui veut émerger, y’en a une...
Portrait de Fatou Sow - Je ne sais pas si j'ai réussi, mais (la sociologie) ça m'a réussi

Pr Fatou Sow, sociologue et témoin de son temps.

Je ne sais pas si j’ai réussi mais ça m’a réussit. (à propos de la sociologie) Biographie de Pr Fatou Sow Dr Fatou Sow est une sociologue sénégalaise. Après des études de sociologie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, elle a obtenu un doctorat de 3ème cycle de...

Pin It on Pinterest

Donnez de la force à du Kokalam

Partagez sur les réseaux sociaux : ça m'aide vraiment beaucoup pour faire connaître le podcast Conversations Féminines et tous les parcours de ces femmes incroyables.