fbpx

6 ans dans nos vies

par | 21 Juil, 2020 | Lettre à ... | 0 commentaires

Je n’aime pas le mois de juillet, je crois que c’est un sujet que je n’ai jamais réellement abordé. Je ne l’ai, en vrai, jamais assumé. Avec toujours cette peur que l’énoncer le rende réel. Vous connaissez certainement ce sentiment, qu’on pourrait aussi appeler superstition. 

Ta naissance, il y a 6 ans jour pour jour, m’a réconciliée plus ou moins avec ce mois que je considère depuis 2001 comme celui de mes plus grandes douleurs, de mes plus grandes épreuves.

Élever un enfant est aussi une épreuve mais une très belle épreuve et, voilà pourquoi d’année en année la douleur s’est aussi atténuée à l’approche de ce mois. Je profite toujours de l’occasion pour faire le tri sur mes sentiments. 

Alors en ce jour anniversaire, je prie le Tout-Puissant pour que tu aies la pureté de sentiments de Mame Malika, la noblesse de tonton Ben Salem et la joie de vivre de tata Aïcha. Yal na nga leen sutt Fann et que leurs vies respectives soit pour toi source d’inspiration. Chacun d’entre eux a eu un impact particulier dans ma vie. 

Si aujourd’hui je te raconte toutes ces histoires de Joha et de Lalla Foufiya, c’est parce que ma grand-mère nous enseignait certaines valeurs par le conte. Tous ces contes hérités de sa jeunesse passée entre Rabat et Fez. 

Si aujourd’hui je t’apprend qu’il suffit qu’un seul être nous manque pour que tout soit dépeuplé c’est parce que j’ai eu la chance d’avoir cet autre père qu’a été tonton Ben.

Et si je garde en tête que je dois tous les jours ne pas oublier de rire, c’est parce que tata Aïcha me l’a appris. 

Alors, vois tu mon amour, ris à gorge déployée, vis intensément, aime autant que tu pourras. 

À eux tous, ils m’ont appris à aimer la vie et à savoir rendre grâce.

Tu as 6 ans aujourd’hui. Tu crois ça ? Je te vois d’ici me répondre « Je suis un grand garçon ». Oui mon amour, tu es un grand garçon, même si tu resteras toujours mon bébé. C’est ce que disent toutes les mamans.

Je t’aime et aujourd’hui plus qu’hier, nous continuerons à « nous la couledoucer » ensemble.

  • Selacouledoucer: verbe utilisé (inventé, je n’ose pas m’avancer) par Mouhamed. Ex: « maman, nous nous la couledouçons ». 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code


Tous les liens utiles :






Abonnez-vous à Conversations féminines sur votre plateforme préférée :


Coin Lecture...
Avant chaque conversation, chaque Invitée partage 3 lectures Coup de Cœur.
En voici quelques uns au hasard ci-dessous mais elles
sont toutes disponibles dans >>notre bibliothèque en ligne<<
:

Bibliotheque

Et coin écriture.
Parce que nos invitées prennent aussi la plume, retrouvez >>la liste dédiée à leurs ouvrages<<


D’AUTRES PETITS RIENS…

Bannière du Podcast conversations féminines. Portrait de Zoubida Fall

« Conversations féminines », une série d’épisodes sur la place des Femmes au Sénégal

Elles sont des femmes, sénégalaises ou d’origine sénégalaise. Aux profils divers et provenant de diverses classes sociales. Pendant une heure et sur un ton intimiste, nous interrogerons avec elles leur place. De celle qu’on leur a assigné à ce qu’elles en ont fait. (…)

D’une génération à une autre et si nous entamions cette conversation…

Portrait de AIDA SYLLA - Ceux du milieu, on a tendance à vous oublier. Vous n'existez pas et ça vous donne tellement de liberté - Vignette du podcast Conversations Féminines

Quand Pr Aïda Sylla soigne l’hopital et notre santé mentale

Vous n’existez pas et ça vous donne tellement de liberté. Il fallait écouter autrement les personnes. Biographie de Pr Aïda Sylla Psychiatre à l’hôpital de Fann. Ancienne Chef de la division de la santé mentale au ministère de la santé. Professeur Titulaire des...

Construire tous les jours un espace à soi, avec Dr Rama Salla Dieng

Je n’ai pas besoin de vivre ces choses personnellement ou de les découvrir par moi-même. D’autres personnes ont déjà fait ça (…) je peux apprendre de leurs expériences. Biographie de Dr Rama Salla Dieng Auteure, universitaire, militante féministe panafricaine, maman....

Art, géographie, conventions : Aucune frontière imposée par autrui ne résiste à Oumou Sy.

Le monde appartient à nous tous, c’est les hommes qui ont mis les frontières. Je ne sais même pas jusqu’à maintenant lire et écrire. (…) Moi je suis restée intacte.  Biographie de Oumou Sy Costumière, styliste, créatrice de bijoux, décoratrice, femme d’affaires,...

Pin It on Pinterest

Donnez de la force à du Kokalam

Partagez sur les réseaux sociaux : ça m'aide vraiment beaucoup pour faire connaître le podcast Conversations Féminines et tous les parcours de ces femmes incroyables.